Harry Potter 7 (1) fiction 2

Sourire Ce livre utilise les personnages inventés par J.K. Rowling et n’est nullement officiel.

  Il est interdit d’en faire une copie (même à usage privé), de le modifier, ou de le commercialiser. Sourire

 

HARRY POTTER ET L’ALLIANCE DE POUDLARD

1

Le terrier

   
I

l était près de 23 heures lorsque Harry frappa à la porte du Terrier. Mrs Weasley, qui avait du mal à trouver le sommeil depuis la mort de Dumbledore, sursauta et accourut à la porte.

─ C’est vous ?

─ Oui, c’est nous, mais n’ouvrez pas sans que je vous ai donné le mot de passe, répondit Maugrey, qui avait escorté Harry depuis la maison des Dursley.

─ Quel est le nombre de pattes d’un hyppogriffe ? s’impatienta Molly.

─ Sept !

La porte s’ouvrit et Harry et entra dans le salon des Weasley. Molly sauta au coup de Harry qui vacilla sous la violence du choc.

─ Mon chéri, comment vas-tu ? Ces deux semaines chez ton oncle et ta tante n’ont pas été trop pénibles ?

─ Comme d’habitude, mais je ne les ai pratiquement pas vu, vous savez, et …

─ Tu dois être mort de faim ! Je vais de préparer un bon potage et ensuite, au lit !

Harry savait qu’il était inutile de discuter. Molly était trop excitée. Il s’assit à la table et attendit patiemment que Molly le serve, sous l’œil magique de Maugrey qui surveillait les alentours. Après s’être assuré que Harry ne courrait aucun danger, Maugrey monta se coucher.

─ Hermione est arrivée ? demanda Harry.

─ Oui, elle est arrivée hier en même temps que Bill et Fleur.

─ Comment va Bill ?

─ Il a passé trois semaines à Ste Mangouste où les guérisseurs ont cherché un remède pour le soigner mais ils n’ont rien trouvé. Il gardera des cicatrices mais on ignore ce qu’il se passera les nuits de pleine Lune. Lupin arrive demain matin car malheureusement, leur mariage tombe un jour de pleine Lune.

─ Vous devez être fatiguée avec tous ces préparatifs.

─ Et dire que dans quelques années, ce sera au tour de Ron et Hermione !

Harry sursauta et pensa que cela devait bien arriver un jour ou l’autre.

─ Tu n’étais pas au courant ? s’étonna Molly.

─ Heu, je m’en doutais, répondit Harry.

Il monta se coucher et prit soin de ne pas réveiller Ron qui dormait à points fermés dans le lit d’à côté. Pour la première fois depuis trois semaines, Harry se coucha plus joyeux. En effet, il allait enfin retrouver ses meilleurs amis.

Harry fût réveillé à neuf heures du matin par la pendule des Weasley. Il descendit prendre son petit-déjeuner où il vit une cuisine bien remplie. En effet, Fleur, Bill, Hermione, Lupin et Maugrey s’étaient joints aux Weasley pour participer aux préparatifs du mariage.

─ Oh, Harry, que je suis si contente de te revoir ! Ces deux dernières semaines ont été tellement difficiles, s’écria Hermione qui lui sauta au coup.

En effet, Dumbledore avait été tué à la fin de l’année par Rogue et c’est Drago Malefoy qui avait réussi à faire entrer les Mangemorts à l’intérieur de Poudlard. Fleur et Bill se levèrent à leur tour pour saluer Harry.

─ Assieds-toi, Harry, dit Molly. Prends du bacon.

Harry salua tout le monde autour de la table et s’assit à côté de Ron et ils commencèrent à discuter.

─ Ton oncle n’a pas été trop terrible avec toi ?

─ Je l’ai à peine vu, tu sais.

─ Tu nous aideras à préparer le mariage ? lui dit Hermione. Ça te changera les idées, tu verras.

─ Avec joie ! s’exclama Harry. Je me suis tellement ennuyé chez les Dursley.

Après deux journées de travail qui remontèrent le moral de Harry, le jour du mariage arriva enfin. L’après-midi se passa dans la joie et la bonne humeur mais lorsque les dernières lueurs du jour disparurent, la tension se fit sentir. On allait bientôt savoir quels effets la morsure du loup-garou Greyback auraient sur Bill. Lupin, lui, avait bu sa potion Tue-loup préparée par Maugrey. Il se tenait prêt à aider Bill en cas de besoin. Fleur et Ginny préféraient ne pas regarder et s’étaient mises à l’abri. Soudain, ce que tout le monde craignait se produisit : le visage de Bill commença à se transformer et tout le monde sorti sa baguette. Au bout de quelques secondes la métamorphose fut complète mais Lupin constata que son comportement était étrange pour un loup-garou.

─ Bill, c’est toi ?

─ Oui…je me sens parfaitement bien…Ne craignez rien.

─ On dirait que la métamorphose n’est pas complète, dit Hermione. Il n’a que l’apparence du loup-garou. Il réagit comme un Animagus.

─ Tu t’en sors plutôt bien, Bill, dit Molly d’une voix tremblante.

Lupin fit boire de la potion Tue-loup à Bill qui reprit aussitôt son apparence normale. C’était mieux que de devenir loup-garou mais Bill devra faire attention à prendre sa potion pour le reste de sa vie. La soirée se termina dans une ambiance mitigée.

  

                      

2

Première reunion de l’ordre

   
Q

uelques jours plus tard, Harry fut surpris de voir le professeur McGonagall ainsi que Mondingus et Tonks dans le salon des Weasley. Fred et George aussi étaient présents et saluèrent chaleureusement Harry. Mr Weasley prit la parole.

─ Harry, tu reconnais les membres de l’Ordre du Phénix, dit-il d’un ton grave. Nous avons quelque chose à te dire ainsi qu’à Ron et Hermione. Asseyez–vous.

─ Bien que Molly ne soit pas d’accord ─ elle jeta un regard noir vers son mari ─ nous avons décidé que vous pouviez rentrer dans l’Ordre dès aujourd’hui, ainsi que Fred et George.

─ Génial ! s’exclama Ron.

─ Ouais, tu peux t’estimer heureux, nous, on n’avait pas le droit à ton âge, bougonna Fred.

─ Oui, mais étant donné les événements récents, nous avons besoin d’organiser une défense efficace, intervint Maugrey. D’ailleurs, nous ne sommes pas en sécurité ici. Nous devons trouver un nouveau quartier général maintenant que Rogue a rejoint l’ennemi.

Harry sentit sa haine revenir en lui en entendant le nom de Rogue. Après quelques secondes de silence, le professeur McGonagall prit la parole.

─ Nous pourrions nous installer à Poudlard. Ainsi vous pourrez suivre les cours et les réunions de l’Ordre plus facilement, ajouta-t-elle à l’adresse de Harry, Ron et Hermione.

─ L’école va donc rouvrir ! s’exclama Ron.

─ En effet. Le Ministère de la Magie a donné son accord. J’ai envoyé des lettres à tous les élèves.

─ Je ne retournerai pas à Poudlard.

Tous les visages se tournèrent vers Harry. Ron et Hermione craignaient ce moment car Harry les avait prévenu de ses intentions l’année précédente.

─ Dumbledore aurait souhaité que tu continues, dit McGonagall.

─ Tu dois terminer ton apprentissage, intervint Lupin. Vous avez les ASPIC à passer en fin d’année. C’est un examen très important. Vous devez obtenir un maximum d’ASPIC pour trouver un bon métier et être reconnu comme un sorcier talentueux.

─ Et puis pour combattre Voldemort, tu dois connaître un maximum de sorts, renchérit Hermione. Et puis, l’Ordre n’a pas d’autre choix que de s’installer à Poudlard.

─ Comme ça, tu pourras continuer d’enseigner à l’A.D., dit Ron.

─ Excellente idée ! s’exclama McGonagall. Le moment venu, nous aurons besoin de l’aide de tous les volontaires.

Harry avait toujours adoré enseigner aux membres de l’A.D. Après quelques instants de réflexion, il se décida.

─ Très bien, j’y retournerai, dit-il un peu à contre-coeur.

En réalité, Harry savait qu’il retournerait à Poudlard. Il y avait beaucoup réfléchi dès le début des vacances. D’ailleurs, il n’avait que cela à faire chez les Dursley. Il aimait trop Poudlard et l’ambiance avec les élèves. Et surtout, il ne voulait pas abandonner ses deux meilleurs amis bien que ceux-ci l’auraient probablement suivi dans sa mission même en suivant les cours à Poudlard. Mais Harry avait tout de même voulu entendre les arguments de chacun et le fait d’enseigner à l’A.D. pour former un groupe de combat face à Voldemort était une raison de plus de retourner à l’Ecole. Et les ASPIC étaient importants s’il voulait devenir un jour un Auror. Cette année s’annonçait très chargée et décisive.

─ Ah, ah, je savais bien qu’on arriverait à te convaincre ! , s’exclama Ron.

─ Il faudrait réserver une salle interdite aux autres élèves pour les réunions de l’Ordre, dit McGonagall.

─ On peut utiliser la Salle sur Demande, proposa Harry. Il n’y a que les membres de l’A.D. qui connaissent son existence.

─ Parfait ! s’exclama McGonagall.

─ Quel sera notre rôle dans l’Ordre ? demanda Ron.

─ Nous rechercherons les Horcruxes, n’est-ce pas ? coupa Harry.

─ Tu as raison Harry, dit Lupin. Oui, cette année, nous connaissons notre objectif. Il ne s’agit plus de se défendre mais d’attaquer car nous savons grâce à Harry et Dumbledore qu’il reste quatre Horcruxes à détruire avant de tuer Voldemort. D’ailleurs je pense que nous pourrions dès la semaine prochaine nous installer à Poudlard avec l’A.D. pour commencer à nous entraîner à lancer des sorts assez puissants pour mettre Voldemort ou tout du moins ses Mangemorts en difficulté. Est-ce que vous avez une liste des membres de l’A.D. ?

─ Hermione, est-ce que les pièces de monnaie fonctionnent toujours ? demanda Harry.

─ Oui bien sûr, je peux les activer tout de suite si voulez. Je peux aussi en fabriquer spécialement pour l’Ordre.

─ Excellente idée Hermione, confirma Maugrey.

─ Je m’occupe des réservations pour le Poudlard Express lundi matin à onze heure alors ? demanda Arthur Weasley. Et j’envoie des hiboux annoncer aux membres de l’A.D. que, s’ils le souhaitent, ils peuvent arriver à Poudlard dès lundi ?

─ En effet Arthur.

Jusqu’au départ pour l’Ecole, Harry, Ron, Hermione et Ginny jouèrent au Quidditch dans le jardin. Hermione qui se lassait assez vite commençait déjà à prendre de l’avance pour les cours de l’année à venir.

                     

3

Vacances a poudlard

   
Ç

a fait bizarre de se retrouver dans le Poudlard Express seulement un mois après l’avoir quitté, dit Ron.

Harry, Ron, Hermione, Ginny, Luna et Neville se trouvaient dans le même compartiment. Ils étaient heureux de retourner à Poudlard.

─ On aura le château pour nous tous seuls ! s’exclama Ron. Et en plus, nous aurons le stade de Quidditch pour nous entraîner.

─ N’oublie pas que nous avons une mission, lui rappela Hermione.

Une fois arrivés à Poudlard, ils montèrent leurs affaires dans leurs dortoirs et après un rapide dîner en compagnie des fantômes, ils allèrent se coucher. Nick-Quasi-Sans-Tête était ravi de retrouver du monde dans le château.

Le lendemain matin, Harry et Ron retrouvèrent Hermione qui était déjà en train de lire des livres dans la bibliothèque.

─ Qu’est-ce que tu fais là si tôt ? demanda Ron stupéfait.

─ Je cherche des informations sur des objets ayants appartenu à Ronah Serdaigle et Godric Gryffondor.

─ Déjà ?

─ Oui,  déjà, répondit Hermione qui paraissait frustrée. Nous devons nous mettre à la re-cherche des Horcruxes le plus rapidement possible. Tu n’es pas d’accord Harry ?

─ Si. Voldemort ne tardera pas à s’approcher ou à faire des dégâts dans le monde des sorciers mais aussi chez les moldus. Il aime faire le mal.

─ Très bien, dit Ron convaincu et qui s’assit à la table pleine de livres.

─ On va te donner un coup de main, dit Harry.

Chaque après-midi, les membres de l’A.D. s’entraînaient à lancer des sorts et à voler sur les balais. Les entraînements étaient dirigés par Maugrey et Lupin ainsi que par Harry. Harry put constater qu’un nombre important d’élèves venus des quatre maisons – même les Serpentard - avait rejoint l’A.D.

─ Dumbledore serait fier de son armée, disait souvent Luna.

Après chaque entraînement, les élèves se retrouvaient dans la Grande Salle ─ ils mangeaient tous à la même table ─ pour le dîner.

ça m’ennuie de faire travailler les elfes pendant les vacances, dit Hermione.

─ Mais je suis sûr qu’ils sont ravis que l’on soit déjà de retour, répliqua Ron.

─ Cette année, j’espère développer la S.A.L.E. et je compte sur votre soutien.

Harry et Ron se regardèrent et Harry répondit prudemment.

─ Tu sais, cette année, je pense que nous serons suffisamment occupés. Nous verrons cela plus tard.

A la grande surprise d’Harry et de Ron, Hermione demanda timidement :

─ Harry, j’aurais besoin de ton livre de Potions.

─ Quoi ! Celui du Prince !

─ Euh oui, j’en ai besoin. Je vous expliquerai plus tard.

─ Il est toujours dans la Salle sur Demande. Mais je te rappelle quand même que tu m’a toujours reproché de m’en servir, ajouta Harry.

─ C’est important, tu ne le regretteras pas.

Harry savait qu’il pouvait faire confiance à Hermione et lui confia le livre. Mais il était étonnant qu’Hermione le lui demande alors qu’elle n’avait jamais eu confiance en l’auteur du livre de potions d’Harry. En effet, ils avaient découvert que ce livre avait appartenu autrefois à Rogue lorsqu’il était élève à Poudlard.

Le lendemain matin, alors que Harry, Ron et Ginny s’entraînaient au Quidditch, Hermione étudiait déjà l’ancien livre de Rogue. La journée se déroula sans incident jusqu’au soir. Il était 23 heures lorsque Hermione quitta Harry et Ron qui jouaient aux échecs version sorcier dans la salle commune.

─ Eh ! Où tu vas comme ça ? demanda Ron.

─ Je vais faire un tour aux cuisines, lança négligemment Hermione.

Ron, sceptique, la regarda avec des yeux ronds.

─ Tu vas pas les laisser tranquilles ces elfes de maison ?

─ Qui te dit que c’est pour les elfes ?

Elle sortit de la salle commune, laissant Harry et Ron songeurs.

Le lendemain ainsi que les jours suivants, Hermione descendait toujours à la même heure et ne s’absentait qu’une vingtaine de minutes.

─ Quand vas-tu te décider à nous dire ce que tu fais ? s’impatienta Ron.

─ Je vous mettrai au courant quand j’aurai réussi…dans quelques semaines, répondit Hermione.

─ Et tu ne veux même pas nous le dire, à nous ! S’il t’arrive quelque chose…

─ Ne vous inquiétez pas, les rassura Hermione. Promettez-moi seulement de ne plus me poser de question et de me faire confiance.

                       

4

Rentrée

   
L

a veille de la rentrée, une réunion de l’Ordre était prévue pour organiser l’accueil des élèves. D’habitude, les réunions avaient lieu chaque mardi à vingt heures dans la Salle sur Demande mais exceptionnellement, la date de la réunion avait été avancée au dimanche.

─ Les élèves arriveront à Pré-au-lard à vingt heures, commença le professeur McGonagall. Hagrid conduira les premières années au château en passant par le lac. Après le banquet, les préfets-en-chef s’occuperont des premières années.

─ Au fait, qui sont les nouveaux préfets-en-chef ? demanda Harry.

─ Il s’agit de Mr Weasley et de Miss Granger.

─ Cool ! s’exclama Ron.

─ Quoi ! s’exclama Hermione qui n’arrivait pas y croire. C’est fantastique ! Merci beaucoup, professeur.

─ Félicitations ! leur dit Harry, heureux pour eux, mais un peu déçu de ne pas avoir été choisi.

─ Vous avez été de bons préfets et malgré le fait que vous allez être déjà beaucoup occupé avec les réunions de l’Ordre, les professeurs et moi-même avons jugé que vous étiez les parfaits candidats. A moins que vous refusiez.

─ Oh non ! s’écria Hermione. Nous voulons être préfet-en-chef. N’est-ce pas Ron ?

─ Bien sûr. Mes parents vont être fiers !

Le frère de Ron, Percy, avait été préfet-en-chef quatre ans auparavant. Les parents de Ron en avaient été extrêmement fiers. Par contre, Fred et George, eux, s’étaient bien moqués de lui et Ron savait que le même sort l’attendait, mais de façon moins désagréable. En effet, depuis, Percy s’était fâché avec toute sa famille et Ron, Fred et George le détestaient.

─ Professeur, comment allons-nous faire pour réunir l’A.D. ? demanda Harry.

─ Vous suivrez les cours normalement et vous vous réunirez tous les soirs à 21 heures pour poursuivre l’entraînement, répondit Maugrey. Cela vous convient-il ?

─ Oui, si les autres membres  sont d’accord.

Ron et Hermione acquiescèrent.

─ J’ai deux idées à vous proposer, dit Hermione.

─ Allez-y, Miss Granger, l’encouragea McGonagall.

─ J’ai pensé que Bill pourrait nous être utile pour nous faire de nouveaux alliés parmi les loups-garous.

─ Que voulez-vous dire ? s’étonna Lupin.

─ Et bien, si les loups-garous pouvaient nous rejoindre face aux Mangemorts, même les jours de pleine lune, ils pourraient nous être d’une aide précieuse.

─ C’est une très bonne idée. Je vais en parler à Bill, dit Mr Weasley. Êtes-vous d’accord ?

Les autres membres de l’Ordre acquiescèrent.

─ Vous aviez une seconde idée, Miss Granger, dit McGonagall.

─ Et bien, je me demande s’il est prudent d’accueillir les Serpentards cette année, après ce qui s’est passé l’an passé.

─ Les élèves sont déjà inscrits, objecta McGonagall. Je ne peux pas les renvoyer chez eux. D’ailleurs, ils ne sont pas tous de futurs Mangemorts, comme vous avez pu vous en rendre compte à l’A.D. Néanmoins, c’est vrai qu’il y a un risque. Nous avons toujours Crabbe et Goyle et bien d’autres. Que proposez-vous ?

─ Nous pourrions leur faire passer des tests grâce au véritasérum pour connaître leur opinion au sujet de Voldemort.

─ Oui, et…dit McGonagall qui incitait Hermione à poursuivre son explication.

─ Il suffirait ensuite de leur faire subir un sortilège d’amnésie, dit Hermione.

─ Mais t’es malade ou quoi !? s’exclama Ron. Je sais bien qu’ils le méritent, mais…

─ Hermione a raison, tu sais, intervint Harry. Les Serpentard sont des Mangemorts potentiels. Il faudrait seulement effacer une partie de la mémoire des « mauvais » Serpentards. Est-ce que c’est possible, professeur Maugrey ?

─ Oui, je peux le faire, mais l’emploi du véritasérum est interdit sur les élèves. Il me faut l’accord du professeur McGonagall.

─ Vous avez mon accord, Alastor. Les circonstances sont exceptionnelles. Nous ne devons pas courir de risques inutiles.

─ Très bien. Cela suffira pour aujourd’hui à moins que vous ayez des questions ou d’autres suggestions, dit Maugrey, qui, en l’absence de Dumbledore avait pris le rôle de chef de l’Ordre.

─ Harry, Ron et Hermione, vous connaîtrez vos professeurs demain pendant mon discours, conclut McGonagall.

Ils montèrent se coucher. Harry resta allongé sur le dos un bon moment en se demandant comment réagiraient les autres élèves. En effet, il craignait d’être assailli de questions au sujet de la mort de Dumbledore. Il s’endormit quelques temps après Ron.

En ce jour de rentrée, il régnait une certaine excitation. Tout le monde attendait de revoir ses camarades de classe et de découvrir les élèves de première année. Vers dix-neuf heures trente, les élèves déjà présents s’installèrent dans la Grande Salle et attendirent l’arrivée des autres élèves. Lorsque ceux-ci arrivèrent, ils furent étonnés de voir qu’une quarantaine d’élèves étaient déjà installés.

─ Vous avez passé les vacances là ou quoi ? lança Lavande Brown qui évitait soigneusement de regarder Ron qui était d’ailleurs étrangement fasciné par son assiette.

Un peu après vingt heures, les élèves de première année arrivèrent, conduits par Hagrid et s’avancèrent timidement vers le Choixpeau Magique.

─ Ils sont moins nombreux que les autres années, remarqua Harry.

─ Et de plus en plus petits, ajouta Ron moqueur.

─ Les parents ont eu peur après ce qui s’est passé l’année dernière, dit Hermione sans faire attention à la remarque de Ron.

Après la Cérémonie de Répartition, suivi du banquet, Harry, Ron et Hermione virent le professeur McGonagall se lever.

─ Pour cette nouvelle année à Poudlard, je serai la directrice de l’école mais je continuerai d’enseigner les cours de métamorphose. Vous connaissez déjà les autres professeurs et j’ai l’honneur de vous annoncer que c’est le professeur Maugrey qui se chargera des cours de Défense Contre les Forces du Mal.

Il y eu des murmures dans la Salle car trois ans auparavant, un imposteur avait pris la place du véritable Maugrey durant toute l’année scolaire.

─ Je me demande s’il va rester plus d’un an à ce maudit poste, dit Ron.

─ Malgré les événements de l’année passée, poursuivit McGonagall, il serait préférable de continuer à respecter les traditions de Poudlard. C’est ce que Dumbledore aurait voulu. J’ai donc le plaisir de vous annoncer que la coupe des Quatre maisons ainsi que la coupe de Quidditch seront décernées à la fin de l’année scolaire. Les directeurs de vos maisons respectives vous diront le nom de vos capitaines de Quidditch. En ce qui concerne la maison Gryffondor, Mr Potter en est toujours le capitaine ─ les Gryffondor l’acclamèrent ─ et pour intégrer l’équipe, il vous suffira de vous présenter au stade le jour des sélections. Il me reste à vous présenter les nouveaux préfets-en-chef. Il s’agit de Miss Granger et de Mr Weasley.

Un tonnerre d’applaudissements retentit à la table des Gryffondor. Ron et Hermione conduisirent les Gryffondor dans la tour et leur montrèrent leurs dortoirs. Les élèves de première année étaient émerveillés. Harry, Ron et Hermione montèrent se coucher après l’habituelle d’Hermione descente vers les cuisines.

Au moment de s’endormir, Harry repensa au discours de McGonagall et à Dumbledore. Il était très triste à l’idée de ne plus le revoir. En cinquième année, il avait déjà perdu son parrain Sirius. Ses deux plus grands confidents avaient été tués à cause de Voldemort. Il réfléchissait aussi au sujet du Quidditch, ce qui le tracassait beaucoup. Cependant, la bonne réaction des autres élèves lui avait redonné le moral. En effet, depuis que le Ministère de la Magie avait enfin accepté le fait que Voldemort soit de retour, la Gazette du Sorcier qui ne cessait, auparavant, de raconter des mensonges sur Harry, avait changé de camp et le soutenait même.

Commentaires (1)

1. COCO 25/02/2007

JE N AI PO ENCORE TOUT LU MAIS IL EST VRAIMENT GENIAL!!!!!!! dés la premiere ligne on est plongre dedans il est vraiment trop cool!!!!!!!!!!!!!!!!! liser le tous il en aut vraiment la peine................ET JE SUIS SUPER FIERE D ETRE LA PREMIERE A ECRIRE SUR CETTE RUBRIQUE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site