HP 7 (1) (fiction 1, première partie)

HARRY POTTER 7

LA FIN DE LA SAGA 

Le livre qui suit propose une fin possible quoique peu probable de la formidable saga Harry Potter. Je vous demanderais de ne pas faire attention aux nombreuses fautes d'orthographes ! Ce livre a été écrit en seulement 4 jours et je n'est pas eu le temps de corriger les fautes. N'hésitez pas à envoyer vos critiques sur ce livre dans la rubrique "Harry Potter 7 (3)". Si vous voulez faire part de vos idées sur la fin de la saga, envoyer vos commentaires dans la rubrique "vos idées".  

HARRY POTTER A LA RECHERCHE DES HORCRUXES

  Chapitre 1 : Le Terrier 

Deux semaines s’étaient écoulées depuis le moment où le Poudlard Express arrivait à la gare de Kings Cross. Maugrey Fol Œil, Lupin et Mrs Weasley étaient venus accueillir Harry, Ron et Hermione à la descente du train. Le trajet avait été plutôt morose mais une nouvelle réjouissante attendait Harry. En effet, les Weasley avaient invités Harry et Hermione à passer la totalité des vacances chez eux, au Terrier. L’été s’annonçait moins triste pour Harry qui redoutait de retourner chez les Dursley. Hermione, après une semaine passée chez ses parents avait réussi à les convaincre de l’accompagner au Terrier, ce qui d’ailleurs ne fut pas très difficile car les Granger mourraient d’envie de voir comment vivaient les Sorciers.

      Peu de temps après l’arrivée des Granger, Percy était arrivé à la maison où il s’était excusé pour sa conduite inexplicable envers ses parents.

     « Franchement, vous croyez vraiment que Poudlard va fermer ? demanda Ron pour la millième fois depuis le début des vacances.

     ― On en a déjà parlé plusieurs fois Ron, répliqua Hermione. Tu ne vas pas nous poser cette question tous les jours, non ? »

Ron avait en effet pris l’habitude de poser cette question quasiment tous les matins, dès le petit déjeuner, ce qui avait pour effet d’agacer Hermione. Mais, ce matin, lendemain du retour de Percy, celui-ci avait quelques informations à dévoiler concernant ce sujet.

« J’en ait entendu parler hier au Ministère, expliqua-t-il. Il paraît que McGonagall fait tout pour maintenir Poudlard l’année prochaine.

― Et elle a tout à fait raison, intervint Mrs Weasley. Imaginez un peu que Poudlard ferme ses portes, nous n’aurions pas les moyens de vous inscrire dans d’autres écoles, c’est devenu tellement cher.

― Bof, ce serait pas très embêtant, déclara Fred. »

Mrs Weasley lui jeta un regard noir que, selon Harry, seule Mrs Weasley pouvait rendre aussi effrayant.

« Je te rappelle quand même que Harry, Ron et Hermione doivent passer leurs ASPIC à la fin de l’année.

― On peut très bien vivre sans ASPIC, risqua George. Regarde-nous, on n’a même pas fini notre sixième année et on a quand même la boutique qui marche le mieux au Chemin de Traverse.

― C’est vrai, mais il n’empêche qu’il est préférable qu’ils les passent cette année, déclara Mr Weasley pour calmer la conversation. 

― Eh regardez, Errol, Coquecigrue et Hedwige ramènent du courrier, s’exclama Ginny. »

En effet, les trois oiseaux arrivaient chargés de lettres. Errol, le vieil hibou des Weasley,  paraissait exténué. Ils se posèrent sur la table et Mrs Weasley leur donna du Miamhibou.

« Eh regardez, ce sont des lettres du Ministère de la Magie ! s’exclama Ron. Ca doit être vachement important.

― Ca concerne peut-être Poudlard, suggéra Hermione. Ils nous annoncent peut-être que Poudlard va rester ouvert. »

Et elle avait raison. A l’intérieur des enveloppes, une lettre était écrite de la main même du professeur McGonagall. Ron, tout excité, la lut à haute voix :

 « Cher Mr Weasley, nous avons le plaisir de vous informer que le Ministère de la Magie a autorisé la réouverture de Poudlard pour l’année prochaine. La rentrée aura lieu le 1er Septembre. Le Poudlard Express partira de la gare de Kings Cross à 11 heures précise. Aucun manuel supplémentaire n’est à acheter.                                                    Professeur Minerva McGonagall, Directrice de Poudlard.  

― Excellente nouvelle ! s’exclama Mrs Weasley. Mais je me demande bien qui va accepter le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal. »

― Ca, c’est un détail, répondit Ron. L’important, c’est que l’école soit ouverte. Pour le reste, on verra bien.

La suite de la journée se déroula dans une bonne humeur générale. A cinq heures de l’après-midi, Maugrey alla chercher Harry, Ron et Hermione dans le jardin pour leur donner leur cours quotidien de sorts. Ils avaient décidé de raconter à Maugrey, Lupin et Mc Gonagall tout ce qui concernait les Horcruxes et depuis ce jour, Fol Œil leur apprenait des nouveaux sorts pour se défendre.

Ce soir là, Harry eut du mal à s’endormir. Il était heureux de retrouver Poudlard l’année prochaine mais il était aussi un peu inquiet. Comment allait-il supporter cette nouvelle année avec l’absence de Dumbledore. Il était un peu plus de minuit quand Harry s’endormit enfin.

 Chapitre 2 : Le Chemin de Traverse 

Plus d’un mois s’était écoulé depuis que Ron, Harry, Hermione et Ginny avaient reçu leur lettre. La rentrée approchait à grands pas et ils n’avaient toujours pas acheté les affaires d’école.

« Il faudrait penser à aller au Chemin de Traverse, dit Ron au moment où il dévorait une énorme tartine au petit déjeuner. On n’a plus d’encre, ma plume est complètement morte et on n’a plus de parchemin.

― J’étais justement en train d’y penser, répondit Mrs Weasley. Nous pourrions y aller aujourd’hui. Ce sera l’occasion de voir Fred et George. Voilà près d’un mois qu’on ne les a pas vu. »

Une heure plus tard, tout le monde sortait de la maison pour se rendre au Chemin de Traverse. Soudain, Harry demanda :

« Euh, Comment on va faire pour y aller ?

― Il me semble que vous avez tous obtenu votre pari de Transplaner, dit Lupin. On peut y aller de cette manière. Ginny et Mr et Mrs Granger n’auront qu’à tenir fermement le bras de quelqu’un et tout ira bien. »

Ils transplanèrent les uns après les autres. Au début, Harry avait peur de transplaner, mais maintenant qu’il avait passer son permis et qu’il s’était entraîné plusieurs fois, il s’était habitué et se rendait compte à quel point c’était pratique.

« Nous y voilà ! dit Mr Weasley à Ginny quand il lui eu lâché la main. Bien ! On pourrait peut-être aller chez Fred et George tout de suite.

― Bonne idée ! s’exclama Ron. Ils doivent avoir inventé plein de trucs marrants depuis la dernière fois. »

Ron ne se trompait pas. Lorsqu’ils arrivèrent devant la boutique « Farces pour Sorciers Facétieux », ils découvrirent plusieurs inventions qu’ils n’avaient jamais vu.

« Eh, Fred, c’est quoi ce machin là ? demanda Ron devant un récipient en plastique qui portait comme inscription « Glisseau ».

― Ca, c’est une sorte d’huile. C’est transparent comme de l’eau mais extrêmement glissant. Ca n’a pas d’odeur. Alors tu répands ça dans un couloir, une personne arrive et marche dedans croyant que c’est de l’eau et se retrouve par terre en moins de 5 secondes, on a essayé sur des cobayes volontaires.

― Génial ! s’exclama Harry. Je vais en acheter un récipient.

― Tu rigoles ! répondit George. On va te l’offrir. On te doit bien ça.

― D’accord, mais la prochaine fois, j’achète. Sinon je vais finir par vous ruiner.

― T’inquiète pas pour ça Harry. Le magasin n’a jamais aussi bien marché. On est en train de battre des records de vente ce mois-ci.

Enfin, ils quittèrent la boutique de Fred et George et se rendirent chez Fleury et Bott. Ils avaient acheté toutes leurs affaires scolaires et s’apprêtaient à sortir quand Hermione s’arrêta net.

« Qu’est ce qui se passe ? s’inquiéta Ron.

― Ce bouquin me plait bien. Je voudrais bien l’acheter.

― Tu m’as fait peur. A voir ta tête, on aurait cru qu’un cataclysme était arrivé.

― Très drôle. Oh zut, je n’est plus assez d’argent. J’aurais du en prendre plus quand on était à Gringotts.

― Allez, je te l’offre, proposa Harry. Ca compensera le cadeau minable que je t’es offert pour ton anniversaire.

― Il était pas minable. C’est juste que tu m’as offert un bouquin que j’avais déjà.

― Fais voir un peu le bouquin, demanda Ron à Hermione une fois qu’ils furent sortis de la boutique. »

Sur la couverture, on pouvait lire « LES FONDATEURS DE POUDLARD ».

« Ah ouais, ça a l’air passionnant, dit Ron, moqueur.

― Je fais ce que je veut, répliqua Hermione. Ce livre pourrait être intéressant. »

Ron ne répondit pas mais Harry aperçut qu’il se retenait de ne pas rire. Ils rentrèrent au Terrier dans l’après-midi et déposèrent leurs affaires dans les chambres. Ils se rendirent ensuite dans le jardin où ils s’entraînèrent un peu au quidditch. Hermione avait aussi acheté un balai au Chemin de Traverse. Harry s’aperçut qu’elle ne volait pas trop mal sur son Nimbus 2000.

Après le dîner, Harry et Ron virent Hermione monter l’escalier en courant.

« Interdiction de lire le livre ! cria Ron. Profite de la fin des vacances pour t’amuser, tu pourras le lire à Poudlard.

― C’est justement ce qu j’avais l’intention de faire, répliqua-t-elle.

― Je te crois pas. Je parie que tu vas le lire avant la fin  des vacances.

― Je te promets que non. D’ailleurs, je te le confie, comme ça tu verras que je dis la vérité. »

Elle lui confia le livre et parti se coucher. Ron était resté planté au bas des marches comme un piqué.

« Eh ben ! Je n’aurais jamais cru qu’elle ferait une chose pareil, confia-t-il à Harry. Elle a vraiment changé.

― Elle veut seulement profiter des derniers jours de vacances, c’est normal. »

Ils montèrent à leur tour se coucher et cachèrent le livre dans la chambre de Ron en passant.

 Chapitre 3 : Retour à Poudlard 

La veille du départ pour Poudlard, Lupin avait quitté la maison des Weasley. Il avait expliqué qu’il avait quelques choses à régler au Ministère. Le soir, Harry, Ron et Hermione préparèrent leurs affaires pour être près à partir le lendemain matin de bonne heure. Lorsque tout fut près, ils allèrent se coucher. Harry eut du mal à s’endormir ce soir-là. Il en était de même pour Ron. Il ne l’entendit ronfler que vers minuit. Une question tourmentait Harry. Que faisait Voldemort en ce moment. Se préparait-il à attaquer Harry dans les mois à venir. Harry ne se souvenait que trop bien de l’attaque des Mangemorts à Poudlard l’année précédente qui avait provoqué la mort de Dumbledore. Enfin, il réussit à s’endormir d’un sommeil agité où il voyait Rogue tuer Dumbledore et le sourire satisfait de Malefoy.

Il se réveilla tôt et se prépara avant même que les autres ne soient levés. Ils prirent ensemble leur petit déjeuner et vérifièrent le contenu de leur valise.

Au moment de sortir dans le jardin des Weasley, Harry se demanda une nouvelle fois comment ils allaient s’y prendre pour aller à la gare de Kings Cross. Il aperçut alors deux magnifiques voitures du Ministère.

« J’ai pu m’en procurer deux, dit Mr Weasley d’un air satisfait. Comme ça, nous aurons de la place pour installer les bagages. »

 Ils prirent place à l’intérieur et le chauffeur qui conduisait Harry, Ron, Hermione, Ginny et Mrs Weasley démarra le moteur. Au bout de quelques mètres, Hermione cria de s’arrêter.

« J’ai oublié mon livre, s’exclama-t-elle. Ron, tu m’accompagne ? Je ne sais pas où il est.

― Ah non, je ne bouge pas. Je suis fatigué. Ginny sait où il est. Elle n’a qu’a t’accompagner.

― Bon, d’accord, j’y vais, dit-elle en jetant un regard noir à Ron. T’es vraiment un fainéant.

― Et oui, je sais,.répondit Ron pendant que Harry éclatait de rire. Finalement, elle est comme avant Hermione, poursuivit–il quand elles furent parties. Elle l’a pas oublié son bouquin. »

 Hermione et Ginny revinrent quelques instants après et ils prirent la direction de la gare. Ils arrivèrent à onze heure moins le quart devant la barrière séparant le quai 9 ¾ du côté moldu. Ils dirent au revoir à Mr et Mrs Granger qui ne pouvaient pas franchir la barrière. Après avoir dit au revoir au Weasley et à Fol Œil, Harry, Ron, Hermione et Ginny montèrent dans le train et cherchèrent un compartiment libre. Ils en trouvèrent un où se trouvait Neville Londubat qui fut très heureux de les revoir.

A la descente du train, Hagrid conduisit les premières années vers le lac. Harry adressa un petit signe de la main à Hagrid qui le lui rendit. Harry, Ron, Hermione, Ginny et Neville montèrent dans les diligences tirés par les Sombrals et ils franchirent les grilles.

Ils étaient à Poudlard.

 Chapitre 4 :Le discours de McGonagall 

Dans le train qui le menait à Poudlard, Harry s’était fait le plus discret possible. Il redoutait la réaction des autres élèves. Tout le monde était conscient que Harry et Voldemort était destinés à s’affronter un jour ou l’autre. Harry se demandait si les élèves oseraient encore lui adresser la parole.

Lorsqu’ils descendirent des diligences, ils se rendirent directement dans la Grande Salle ainsi que les autre élèves. Elle était semblable aux autres années, si ce n’est que la place où était assis Dumbledore les années précédentes était maintenant occupée par le professeur McGonagall, nouvelle directrice de l’école. Harry, Ron et Hermione s’assirent à la table des Gryffondor. Ils retrouvèrent Seamus, Dean et les autres équipiers de l’équipe de quidditch de Gryffondor. En ce moment, les premières années devaient être sur le lac.

La réaction des autres élèves fut une agréable surprise pour Harry. En effet quelques minutes après s’être assis à la table des Gryffondor, il vit Justin Finch-Fletchey arrivé vers lui de chez Poufsouffle. Il vint lui dire bonjour ainsi que d’autres élèves des différentes maisons. Même les Serpentards semblaient plus sympathiques envers lui maintenant que Drago Malefoy, Crabbe et Goyle étaient partis. Il regarda plus en détail la table des professeurs et chercha un nouvel enseignant qui aurait pu accepter le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Il fut stupéfait de voir Lupin qui le regardait et qui lui adressa un sourire.

« Eh Ron, regarde le nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal.

― Nom d’un chien ! C’est Lupin ! Ca, c’est une bonne surprise. »

A cet instant, les portes de la Grande Salle s’ouvrirent brusquement et Harry vit Hagrid qui conduisaient les premières années devant la table des professeurs. McGonagall se leva et commença par préciser aux nouveaux quelques consignes du Règlement Intérieur. La Cérémonie de la Répartition fut longue et lorsque le dernier élève fut installé, McGonagall demanda le silence. C’était le moment de remplacer l’habituel discours de Dumbledore. Harry espérait que ce ne soit pas trop long car son estomac commençait à le torturer.

« Je vous souhaite à tous la bienvenue à Poudlard. Tout d’abord, Je vous présente le professeur Lupin que a accepté de reprendre son poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal. ».

Un tonnerre d’applaudissement retentit dans la Grande Salle. En effet, la majorité des élèves avaient apprécié Lupin quand celui-ci avait succédé à Lockart il y a quatre ans.

« Ensuite, reprit McGonagall, malgré l’absence de Dumbledore, les autres professeurs et moi-même avons décidé de conserver les traditions de Poudlard. La Coupe des Quatre Maisons ainsi que la Coupe de Quidditch seront à nouveaux remises en jeu et décernées à la fin de l’année aux Maisons vainqueurs. Enfin, j’ai le plaisir de vous annoncer que Mr Ronald Weasley et Miss Granger sont les nouveaux préfet-en-chef de Poudlard. Merci de votre attention. »

Hermione et Ron furent acclamés par tous les Gryffondor. Harry quitta la Grande Salle en compagnie de Ron, Hermione, Ginny, Dean, Seamus, Neville et les deux batteurs de Gryffondor.

« Il va falloir remplacer Angelina, dit Harry. Elle a obtenu ses ASPIC l’année dernière. Dommage qu’elle n’ait pas redoublé, elle était l’une de nos meilleures marqueuses.

― Je ne comprend pas, déclara Hermione. Pendant la première semaine des vacances, Katie Bell m’a écrit pour me dire qu’elle n’avait pas réussi ses ASPIC. Et  elle a dit qu’elle allait redoubler. Pourtant, je ne l’ai pas vue au banquet.

― Je sais où elle est, dit Neville. Sa mère et ma grand-mère se connaissent bien et elle m’a raconté que ses parents ne voulaient pas la laisser revenir à Poudlard. Ils pensent que c’est trop dangereux. Ils l’ont envoyé dans un autre collège.

― Ca va faire deux remplaçants à trouver.

― T’arriveras bien à en trouver Harry, dit Dean avec un petit sourire, il y aura plein de volontaires.

Ils montèrent dans leur dortoir et rapidement Harry entendit Ron, Dean et Seamus s’endormir. Il réfléchissait aux remplaçants possibles de Katie et Angelina. Bien sûr, il savait que Dean était un bon joueur. Il avait déjà remplacé Katie lors d’un match l’année dernière. Mais Harry avait aussi une autre idée derrière la tête. Il s’endormit quelques minutes après.

 Chapitre 5 : Sélections 

Le lendemain, Harry, Ron, Dean et Seamus s’habillèrent rapidement et se dirigèrent ensemble vers la Grande Salle pour le petit-déjeuner. Ils prirent place aux côtés d’Hermione et de Ginny.

« Je suis près à avaler un dragon tout entier, s’exclama Ron alors qu’il commençait à dévorer son bacon.

― Tu as réfléchi à qui tu vas prendre dans l’équipe, Harry ? , demanda Seamus.

― Un peu, mais je verrais aux sélections qui seront les meilleurs. »

Ils jetèrent un œil à la table des professeurs et virent McGonagall, Flitwick, Chourave et Slughorn munis de parchemins.

« Ils vont nous donner les emplois du temps, déclara Ron.

― Tu as vu, Slughorn se dirige vers les Serpentards, remarqua Harry. Ce doit être leur nouveau directeur. »

Ils virent McGonagall s’approcher d’eux et leur donner leurs emplois du temps.

« Mr Potter, les sélections pour l’équipe de quidditch auront lieus après-demain au stade, déclara McGonagall. Je vais apposer une affiche dans la Salle Commune.

― Entendu, professeur. »

Lorsqu’elle se fut éloigné, Harry vit Dean et Seamus s’approcher de lui.

« Tu peux déjà nous inscrire sur la liste, dit Seamus.

― Je m’en doutais un peu, répondit Harry. »

Ce matin, ils avaient botanique puis métamorphose où ils révisèrent les acquis de l’année passée. Cette fois, contrairement aux autres années, Harry et Ron n’avaient rien oublié grâce aux leçons de Maugrey. Lorsqu’ils retournèrent à la Salle Commune à la fin de la journée, ils virent que la liste des volontaires était déjà bien garnie.

« Je sens que tu vas bien t’amuser aux sélections, Harry, déclara Ron. »

Le surlendemain, Harry descendit dans la Grande Salle avec Ron et ils retrouvèrent Hermione.

« Alors, tu es près pour les sélections, demanda-t-elle à Ron.

― Plus que jamais ! répondit-il. Je ne me suis jamais autant senti en confiance que cette année.

― A propos des sélections, dit Harry. Tu ne voudrais pas essayé d’entrer dans l’équipe, Hermione ?

― Moi ! Mais je ne suis pas assez douée, voyons.

― Essaie quand même. L’autre fois, au Terrier, tu t’es bien débrouillée.

― C’est vrai ? Bon, alors pourquoi pas. Ron, je t’interdis de te moquer si je suis complètement nulle.

― C’est ça, répondit-il. Enfin, ne te fait pas trop d’illusion. Il va y avoir du niveau cette année. Ce sera dur d’être dans l’équipe.

― On verra bien, répondit-elle.

Lorsque Harry se rendit au terrain de quidditch avec Ron et Hermione, il avait une liste pleine à craquer de noms. Harry était le capitaine de l’équipe mais il n’aimait pas sélectionner les titulaires. Aussi, il avait invité tous les Gryffondor à venir observer les sélections et à voter. L’opinion des élèves était conforme à ce que Harry avait pensé de la prestation de chacun après l’entraînement. Lorsque Harry eut les résultats, il se rendit dans la tribune où se trouvait le micro et prononça à haute voix :

« Le résultat des votes donne l’équipe suivante : Attrapeur : Harry Potter, 100%. Batteurs : les frères Jack et Ludovic Cogneurs, 90%. Gardien : Ron Weasley, 95%. Poursuiveurs : Ginny Weasley, 93% ; Hermione Granger, 84% ; Dean Thomas et Seamus Finnigan, 80%. Dean et Seamus étant à égalité, je décide de conserver Dean, titulaire et Seamus, remplaçant. Merci. »

Il descendit de la tribune et retrouva les autres élèves. Au banquet, il vit Seamus qui était déçu.

« Il fallait bien que je prenne une décision, lui dit-il.

― Je sais bien. Tu as eu raison, tu sais. Dean a été meilleur que moi aujourd’hui. Quand à toi Hermione, félicitations. Si tu n’avais pas été là, j’aurais été dans l’équipe, dit-il en souriant. T’as vraiment bien volé.

― Merci, répondit-elle.

Ils montèrent ensuite la tour de Gryffondor et allèrent se coucher vers onze heure. Seamus avait retrouvé sa bonne humeur habituelle et n’en voulait pas à Dean. Ils se couchèrent et Harry avait un poids de moins sur les épaules. Il avait une bonne équipe de quidditch. Mais une chose le tracassait. Que pouvait bien faire Voldemort en ce moment. Il n’avait pas manifesté signe de vie depuis longtemps. Harry finit par s’endormir.

 Chapitre 6 : les cours 

La journée commençait par un cours de potions. Harry, Hermione et Ron allaient retrouver le professeur Slughorn, nouveau directeur de Serpentard et qui avait remplacé Rogue l’an passé dans ce cours. Harry était devenu l’élève préféré de Slughorn car il était de loin le meilleur en potion. Mais Harry n’était pas très fier de sa réussite de l’an passé. En effet, il s’était servi durant toute l’année du livre du Prince de Sang mêlé. Il était d’autant moins fier qu’il savait que ce livre appartenait auparavant à Rogue.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans le cachot où devait se dérouler le cours, Hermione épia du coin de l’œil le livre que Harry avait déposé sur sa table.

« J’espère qu’il ne s’agit pas du livre du Prince ? demanda-t-elle d’un ton assez froid.

― Non, répondit Harry. J’ai décidé de ne plus m’en servir en potion. Je continuerai de regarder les sorts qui s’y trouvent. Ils pourront m’aider à me défendre.

― Je suis soulagée de l’entendre.

― Slughorn va être un peu déçu quand il verra que tu n’es plus le meilleur, dit Ron.

― Qui sait ? Il sera peut-être quand même le meilleur, dit Hermione.

― Ca, ça m’étonnerait, répondit Harry. »

Et, effectivement, ce jour-là, Harry réalisa une potion plutôt moyenne, ce qui ne manqua pas d’étonner le professeur Slughorn.

« Comment, qu’est-ce que je vois là ? Tu m’as l’air de t’être un peu planté Harry, s’exclama Slughorn. Ce doit être l’effet vacances. Tu as besoin de retrouver la forme, hein. C’est pas très grave, tu te rattraperas la prochaine fois. Oh, je vois que Hermione a réussi la meilleure préparation de la classe. Félicitations, 10 points pour Gryffondor. »

Après être sortis des cachots, ils se dirigèrent ensuite vers la salle où devait se dérouler le cours de Lupin. Ils prirent places au fond de la classe, comme d’habitude et sortirent leur livre.

« Bonjour à tous ! s’exclama Lupin. Il paraissait plutôt en forme et heureux d’être là. Je suis très content de vous retrouver pour votre dernière année à Poudlard. Bien ! Vous pouvez commencer par ranger vos livres, vous n’en aurez pas besoin. »

Il y eut un murmure de satisfaction dans la classe. En général, quand un cours commençait de cette manière, c’était plutôt bon signe.

« Aujourd’hui, nous allons nous exercer au sortilège de protection. »

La moitié des élèves marmonnèrent leur déception. Harry savait pourquoi. Il s’agissait de tous les membres de l’A.D. En effet, Harry leur avait déjà appris ce sortilège 2 ans auparavant et la plupart le maîtrisait parfaitement.

« Que se passe-t-il ? demanda Lupin.

― Euh, nous connaissons déjà ce sortilège, dit Seamus, approuvés par les autres.

― Pourtant, il ne figure pas au programme, s’étonna Lupin. Ce n’est pas grave. Une petite révision ne fera pas de mal. »

Lupin constata au bout de quelques minutes que la moitié des élèves savaient le faire parfaitement. Il demanda à ceux qui avaient réussi comment et où ils avaient appris ce sort. Personne ne répondit pour ne pas mettre Harry dans l’embarras.

« Bon, c’est fini pour aujourd’hui, dit Lupin. Je ne vous donne pas de travail à faire. Le premier match de quidditch de la saison approche et je ne veux pas vous empêcher de vous entraîner. Pensez quand même à vous exercer au sortilège de protection », dit-il à l’adresse des élèves qui n’avaient pas réussi. 

Harry attendit que tout le monde soit parti et se dirigea vers le bureau de Lupin.

« Professeur, je voudrais vous dire quelque chose.

― Allez-y Harry. Je vous écoute.

― Vous devez vous demander comment certains élèves connaissaient ce sort.

― En effet, répondit Lupin, intéressé.

― Et bien, en fait, c’est moi qui leur aie appris. Il y a 2 ans, nous avons eu un professeur qui ne nous faisait rien faire. Alors j’ai donné quelques cours à des volontaires.

― Ah, je comprend mieux maintenant. Tout ce que je peux dire, c’est que tu ferais un bon professeur, Harry.

― Merci, monsieur.

Harry quitta la salle de cours et rejoignit les autres élèves dans la Grande Salle pour le déjeuner.

« J’ai prévu un entraînement de quidditch demain matin, dit-il aux autres joueurs. Nous nous entraînerons trois fois par semaines. Le premier match est dans quinze jours. Il faudra être au top ce jour-là, d’autant plus qu nous affronterons Serpentard. Ils ont une très bonne équipe, difficile à battre. Je veux un investissement maximum de la part de tous les joueurs.

― Du calme, Harry, dit Ron. Tu me fais penser à Dubois. »

Harry éclata de rire. Il se souvenait bien des discours d’avant match de Dubois. On aurait dit qu’ils préparaient une guerre.

La suite de la journée se déroula sans incident. Cette année s’annonçait décidément moins difficile qu’elle n’en avait l’air.

 Chapitre 7 : Premier match 

Quinze jours plus tard, Harry se réveilla de bonne heure. Peu de temps après, il vit Ron ouvrir les yeux lui aussi. Ils y étaient enfin. Le premier match de quidditch de la saison allait se dérouler dans moins de trois heures. Harry avait une petite boule dans le ventre. Il savait bien pourquoi. L’équipe n’avait cessé de progresser durant les 6 entraînements précédents mais cette fois c’était différent. Il fallait jouer un match officiel, avec de vrais adversaires, les tribunes remplies à ra bord. Il se demandait si son équipe allait résister à la pression. C’était la première fois que Hermione, Ginny et Dean étaient titulaires pour une saison entière. Harry se souvenait très bien de son premier match. Il avait été décisif  et Gryffondor l’avait emporté. Mais il se rappelait aussi qu’il avait eu du mal à entrer dans le match. Et si le scénario catastrophe se produisait aujourd’hui. Si Gryffondor n’arrivait pas à marquer un seul point.

« Ca va Harry ? »

Harry sortit soudain de sa rêverie.

« Oui, oui, ça va répondit-il à Ron.

― Tu faisait une drôle de tête, tu sais.

― J’ai un peu peur que les autres joueur ne supportent pas la pression.

― T’en fait pas pour nous ! s’exclama Dean, qui faisait semblant de dormir. J’ai un peu peur, mais j’ai déjà jouer un match , tu sais. Il n’y a qu’Hermione qui n’a jamais joué.

― Justement. Je voudrais que tu rassure Hermione pendant le match si elle rate deux ou trois actions. Il ne faut pas qu’elle perde la confiance qu’elle a acquise pendant les entraînements.

― Tu peux compter sur moi », déclara Dean d’un ton solennel.

A 9 heures 30, ils se rendirent au vestiaire pour se préparer « psychologiquement » comme disait Harry.

« Rappelez vous bien ceci, dit Harry. Serpentard va sûrement attaquer ce match à 200 à l’heure. Ils savent que nous avons des nouveaux joueurs et voudront sûrement nous déstabiliser. Alors ne paniquez pas s’ils prennent un meilleur départ que nous. Ils ont un nouvel attrapeur qui aura sûrement du mal à apercevoir le Vif d’Or avant un bon moment. Il finiront par se fatiguer et nous pourrons alors revenir dans le match. »

Le début de match fut conforme à ce qu’avait prévu Harry. Serpentard monopolisait le Souaffle et les poursuiveurs de Gryffondor semblaient fébriles. Serpentard menait à présent 270 à 40 mais ils commençaient à faiblir un peu car leur attrapeur n’avait pas encore aperçut le Vif d’Or. Harry avait essayé de le repérer le plus tôt possible avant que son équipe n’accumule trop de retard mais n’avait pas réussi. Il ne pouvait pas l’attraper maintenant car Gryffondor avait maintenant un retard de plus de 150 points.

Mais après plus d’une heure de jeu, les Serpentard commençaient à faiblir et les Gryffondor prenaient de plus en plus confiance. Les poursuiveurs trouvaient mieux leurs repères et semblaient plus sûr d’eux. Et petit à petit, le but de Serpentard fut assailli par Hermione, Ginny et Dean qui s’entendaient maintenant à merveille. En quelques minutes l’écart diminua de 230 à 180 points. Le capitaine de Serpentard demanda un temps mort pour remobiliser ses troupes mais le match reprit comme il s’était terminé. Ce fut un festival offensif des poursuiveurs de Gryffondor. Et enfin , le but libérateur arriva. Hermione réussit à ramener Gryffondor à 140 points de Serpentard. Il ne restait plus qu’à Harry à trouver le Vif d’Or.

Commentaires (3)

1. Eluntel 21/07/2007

moi je trouve que le debut va bien (a part les nom des chapitres que je trouve trops simplets mais bon c'est mon avis)mais c'est vers le milieux que des incoherence se crées.comme le faite que l'epée de Griffondor soit un horcrux(dsl pour l'ortographe)car l'épée et trouvé dans le dexieme tome et voldemort n'a pas pue crée l'horcrux car il n'a pas eux la possibilité de prendre l'épée.sinom l'histoire et pas mal!!!!!!!

2. emmafan 20/01/2007

J'ai décidé de faire revenir Harry à Poudlard pour une raison très simple : je n'ai pas autant d'imagination que J.K.Rowling ! Pour moi, c'était le seul moyen pour qu'il reste en contact permanent avec Ron et Hermione. Et puis, Harry a dit qu'il ne reviendrait pas à Poudlard alors qu'il était encore très choqué par la mort de Dumbledore. Il n'a pas encore eu le temps de réfléchir véritablement à la question, c'est aussi une raison pour laquelle j'ai fait revenir Harry.
Concernant le quidditch, j'ai modifié un peu le règlement. J'ai fait repasser les sélections à tous les joueurs pour remettre tout le monde à égalité. C'était juste pour innover un peu.

3. jean-sebastien 18/01/2007

en passant den hp6 harry di quil ne va po a lecole et de plus harry et ron son DEJA dans lequipe de quiditch

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site